Puiser sa force dans le chaos

Faites que cette année soit remplie de peur et destruction... comme la déesse indienne Akhilanda, surfez sur vos peurs, embrassez vos défauts et utilisez les pour puiser une force inebramlable et affronter les moments sombres pour faire jaillir la lumière enfouie dans l'obscurité...
Source de force intérieur  

Akhilanda qui se traduit par la déesse qui n'est jamais pas cassée, vit sa vie (comme son nom l'indique) en morceau. Si dans nos sociétés occidentales être en mille morceaux est considéré comme un désastre, toucher le fond peut être extrêmement positif.  La déesse Akhilanda puise sa force lorsqu'elle est brisée et refuse de rejeter ses peurs sans pour autant se laisser contrôler par ses peurs. Au contraire elle se tient dans un espace au milieu ou les peurs et les moments sombres de la vie nous permettent d'avancer et de nous dépasser. De ces moments noirs rempli de désespoir on à l'opportunité de se regarder au microscope, contempler et examiner toutes les parties qui forment le soi en entier et essayer de comprendre pourquoi on reste coincé à répéter les memes schemas toxics, les mêmes erreurs et tourner en rond. Tout ce qui était enfouie est soudainement ouvert et exposé, il n'y a pas d'échappatoire, personne d'autre que nous meme à tenir responsable pour les experiences pas si agréable de notre vie. Notre plus grande force vient de cet endroit ou nous sommes cassée, ébranlé, en mille morceaux. Il n'y a plus rien à perdre, les croyances, nos convictions que nous tenions en vérité absolue et qui pourtant nous gardait enfermé, d'un coup ne tiennent plus la route et nous voila sans repère, une opération à cœur ouvert, plus réceptif aux opportunités qui se présente, ouvert au flot naturel de la vie, qui nous laisse sans limite, d'un coup tout est possible. A ce stade le choix ne tient qu'à nous de pleurer sur notre sort et nous enfoncer plus profond dans de sombres abysse ou au contraire se relever, réveiller le guerrier qui sommeille et avancer en phase avec son fort intérieur pour avancer et trouver la force d'accomplir l'impossible.
Osez vous regarder en face, embrassez vos défauts et vos peurs sans pour autant se laisser contrôler par eux, au contraire puisez y une force insoupçonnée pour avancer. S'accepter tel que l'on est permet de voguer dans le sens du courant plutôt que d'aller à contre courant. Tout devient fluide et evident, en harmonie avec ce que l'on est vraiment plutôt que d'être un idéal imposé par des sources extérieures. Tout comme Akilanda qui monte à dos de crocodile (le crocodile représente notre cerveau reptilien ou se cache nos peur) qui utilise ses limites pour avancer, tenant ses peurs a distances sans les rejeter.

Un temps de reflection et de création.

Les moments difficiles sont propices à la reflection et la création. Akhilanda est souvent comparée à un prisme qui multiplie la reflection et les couleurs de la lumière.
Le meilleur moment à la contemplation est lorsque l'on est déchiré et ouvert à vif. Facile d'avoir l'attitude du yogi quand tout va bien mais quand ca va mal c'est une autre paire de manche. La carte de notre vie et de soi est ouverte devant nous. C'est l'occasion de prendre du recul, voir et comprendre ce qu'il s'est passé, ce qu'il se passe et choisir dans quelle direction on veut aller. On est jamais aussi libre que lorsque l'on est brisé. C'est un moment ou nous sommes entièrement libre d'aller dans n'importe qu'elle direction, oser d'aller la ou nous n'irons jamais, de faire ce que nous ne ferions pas autrement et de vivre en parfaite harmonie avec soi, indépendamment de notre conditionnement culturel et social. Nous sommes partout et nulle part à la fois, aucun attachement, tout est possible, il suffit de le vouloir. C'est comme un prisme, cassé à l'intérieur en plusieurs morceaux, la lumière se reflète dans plusieurs direction entre les craque des cassures et prend des couleurs différentes. Etre cassé est une opportunité pour apprendre, être plus fort et multiplier la reflection de sa propre lumière. La destruction est necessaire pour reconstruire plus de beauté. Comme l'explique le professeur de yoga stoneberg:

"Akhilanda est également décrite comme un prisme à multi facette. Imaginele Diamant de l'Espoir qui tournoie dans une lumière claire et vive. La lumière qui deverse à travers les coupure du diamant créer un arc en ciel de couleur tourbillonnant. Le diamant est complet et entier et parce qu'il est fracturé, il créer plus de beauté. Sa forme est un spectre de couleur qui tourbillonnant . "

La lumière a besoin d'obscurité pour exister. La lumière et l'obscurité co existe constamment. Si la déesse hindou de la guerre Khali est une guerrière féroce destructive, et broyeur de l'égo pour laisser place à la beauté et la paix, Akhilanda nous emmène dans les ténèbres pour y trouver la lumière.

La vie est parfaitement imparfaite. Creation et destruction, afflue indéfiniment, nous transforme pour créer cette réalité fictive de la vie. Nous sommes 'jamais pas cassé'. Nous n'étions jamais un être entier consistent et limité. Dans notre fracture nous sommes illimité.

Merci, bonne pratique!

Posted in mythologie, principes du yoga, Uncategorized.