Le mythe derrière vrkasana

La nature est un grand maitre duquel on peut apprendre. Nous, les humains à l'ego surdimensionné, on peut cultiver bien des qualités de la nature si on prend le temps de s'y connecter. Nous ne sommes pas séparé de la nature, au contraire, on en fait partie. Prendre le temps de se reconnecter à la nature devient vitale pour notre survie. Qui n'a jamais eu le besoin de s'échapper au fin fond de la foret, se cacher à la montagne, se perdre loin de toute civilisation ou simplement marcher le long de la plage pour se détendre ou se retrouver? Meme si on passe notre temps connecté les uns aux autres via facebook, iphones, et autres applications dans le vent, nous n'avons jamais été aussi déconnectés de nous même et dans certaines mesures des autres.

Dans le mythe indien de Sita, Ravana fut en mesure de kidnapper et retenir Sita ( femme du seigneur Rama), prisonnière car l'espace d'un instant elle perdit sa concentration, son état meditatif et par conséquent les connections avec elle meme et Rama. En prenant refuge dans la nature, assise sous un arbre ashoka (ashoka signifie 'sans chagrin' et symbolise l'amour'), pour se reconnecter. Fille de la Terre, Sita ressent un fort lien avec tout ce qui est solidement enraciné dans la terre. Durant son temps, prisonnière au palace de Ravana, Sita observe les qualités des arbres qui l'entoure: patients, ancrés, stable et imperturbable quoiqu'il arrive, ils sont toujours prêts à faire face aux changements du temps, des saisons, du climat. En observant et absorbant ces qualités, Sita a pu se retrouver et guida Rama à la retrouver.  Son esprit concentré dispersa le nom de Rama dans l'atmosphère, qui l'entendit et envoya son messager Hannuman la chercher.

Les arbres sont des abris qui protègent et soutiennent ceux qui en ont besoin. Les arbres soutiennent et encouragent Sita durant ses moments difficiles. Ce soutien lui permet de rester calme et patiente, accepter l'instant et voir son état impermanent. Rien n'est pour toujours.
Vrkasana ou la position de l'arbre enseigne patience et calme même en pleine tempête. Cette équilibre sur une jambe est souvent cause de frustrations et découragement chez les yogis qui perdent l'équilibre. Un arbre est enraciné dans la terre mais ses branches s'élèvent vers le haut. Plus les racines sont solides, plus l'arbre est stable et s'élève vers le haut. Dans la littérature indienne, les arbres symbolisent l'univers et sont considérés comme étant le lien organique entre Dieu et l'individu. Des racines profondes et solides permet à l'arbre d'être ancré, stable et inébranlable pour surmonter les changements et les agitations de la vie. En pratiquant vrkasana on apprend à établir des racines profondes dans la terre en appuyant le pied d'appui fermement au sol, on apprend à se connecter à la ligne centrale de notre corps et étirer la colonne vertébrale vers le haut pour être imperturbable et tenir la posture. Une concentration pointue permet d'aller au delà des agitations de l'esprit, les frustrations et la colère de perdre l'équilibre, maitriser la posture avec aisance et grace est alors possible.  On devient son propre refuge. Dans les instants difficile il suffit de se reconnecter à l'intérieur, au plus profond de soi pour retrouver cette sensation de paix et sérénité indépendamment des troubles extérieurs. Dans le mythe de Sita, l'heroine représente l'esprit, Rama est la conscience divine et Ravana représente l'ego qui sépare l'individu de la conscience universelle. En perdant son attention sur son Seigneur, Sita (l'esprit) se retrouve prisonnière de Ravana (l'égo). Par la concentration de l'esprit on peut alors observer la machination de l'ego qui nous sépare de la réalité. Prendre le temps de se réaligner physiquement, émotionnellement et mentalement ouvre la voie à une connexion illimitée avec l'univers tout entier.

 

Merci et bonne pratique!

Posted in mythologie, postures.