Ustrasana sans peur

Les torsions arrières sont un tournant pour beaucoup de yogis. Ces postures sont fortes et demande beaucoup. Elles nécessitent beaucoups de force aussi bien physique qu'emotionnelles et mentales. Les torsions arrières font référence  à la face arrière du corps, l'inconscient, tous ce que nous réprimons et que nous ne voulons pas dévoiler. Elles engendrent  entre autre beaucoup de peur . La peur de se pencher en arrière, la peur de se blesser, la peur des emotions qui surgissent, la peur de s'ouvrir, la peur de lacher prise et bien d'autre. Relever le défi est necessaire pour surmonter ses peurs et s'en libérer. Une fois que l'on peut s'y laisser aller, les torsions arrières ouvre le coeur, et son un acte de confiance en soi et en l'univers. La position du chameau, ustrasana en sanskrit est un bon endroit pour expérimenter tout ca.

Comme la plupart des torsions arrière, ustrasana stimule le système nerveux, reveille toute sorte d'émotions et aide à gérer sa réponse au stress. C'est aussi un excellent stimulant et augmente le niveau d'énérgie.

Commencez à genoux, avec les genoux à écart des hanches.

Gardez le menton rentré.

Placez les mains sur le bas du dos, les poucent qui se touchent à la base du sacrum.

Commencez le mouvement à partir du sol, contractez les cuisses qui sont le support de la posture. Plus la base est solide, plus vous pourrez étirez la colonne vertébrale sans risquer de pincer une vertèbre ou un nerf dans la posture finale.

Inspirez, contractez le periné, rentrez le bas du ventre, étirez la colonne vertébrale  vers le haut sans pour autant monter les épaules jusqu'aux oreilles.

Inspirez, ouvrez la cage toracique, élevez le sternum vers le haut.

Expirez, poussez le bassin vers l'avant pour allonger les flechisseurs de la hanche. Doucement relâchez les épaules vers l'arrière et amenez les coudes l'un vers l'autre. Si vous êtes à l'aise relachez les mains sur les pieds.

A chaque inspiration, portez votre attention sur l'expansion de la cage toracique pour allonger la colonne vertébrale, créer de l'espace, et soutenir la nuque, poussez le sternum vers le haut. Avec chaque expiration, poussez les genoux contre le sol, contractez les cuisses pour créez plus d'espace à partir du bassin et allonger la totalité de la colonne vertébrale.

Si vous etes à l'aise, relachez doucement la tete en arrière. Gardez à l'esprit de bien ouvrir la cage thoracique pour soulevez les omoplates vers les haut et ainsi soutenir la nuque.

Respirez profondément tout du long. Vous ne devriez pas ressentir de tension dans la nuque souvent causé par une mauvaise respiration et une incapacité à lacher prise, ou de pincement dans le dos. Si c'est le cas ne forcez pas, sortez de la posture et demandez l'assistance d'un professeur compétent.

Pour sortir de la posture, rentrez le menton, placez les mains au sacrum dans la position de départ.

Inspirez, poussez le bassin vers l'avant, engagez les abdominaux, revenez dans la position de départ.

Ouvrez-vous au monde exterieur avec bienveillance et il n'y aura plus de raison d'avoir peur, ayez confiance en ce que l'univers vous reserve et vous trouverez force et courage pour surmonter tous les obstacles.

Merci, bonne pratique.

 

Posted in postures.