Règle N°1: respirer

On ne le dira jamais assez, respirer c'est vital. On sait tous respirer, de notre première inspiration le jour de notre naissance à la dernière expiration le moment de quitter notre corps physique. On sait tous comment faire et on le fait tous les jours sans arrêt. Oui mais optimiser sa respiration est divin. C'est ce que propose la pratique du yoga. Quelle relation existe t il entre se phénomène à la fois conscient et inconscient, autonome mais sur lequel on peut tout de même agir et nos corps physique et mental?

Les asanas (postures) sont au service du souffle. Plus précisément, la pratique des postures nous aide à prendre conscience du souffle, augmente notre capacité a respirer et prépare le corps (du point de vue physiologique) à être plus réceptif aux bienfaits de la respiration. Les voix respiratoires non obstruées permettent d'inspirer plus profondément et ainsi augmente notre apport d'oxygène, le corps plus réceptif est plus disposé à fixer l'oxygène.

Le système nerveux parasympathique est activé, l'esprit se détend. Le yoga est avant tout une introspection, qui permet de prendre conscience de sa vraie nature tapis dans l'inconscient. La prise de conscience simple des mouvements de la respiration qui vont et qui viennent permet d'affiner notre sensibilité au corps subtil et de s'y connecter. Le corps subtil n'est pas visible mais il est la, dans l'inconscient. Les impressions, les sentiments, les émotions, ne peuvent être mis sous un microscope mais ils sont la et font partis de ce corps plus subtil, plus profond que le corps physique. Travailler sur les sensations du souffle nous donne une clarté d'esprit pour être en contact avec ce qu'il y a de plus profond et réveiller ce qui est dormant (les muscles, les émotions, les impressions du passé) et ramener ce qui est inconscient à la conscience. En contrôlant notre respiration, nous pouvons contrôler notre paysage émotionnel, par conséquent changer notre manière de réagir aux sensations provoqués par le monde extérieur et agir directement sur notre vie. Nous avons tous eux l'expérience en période de stress ou de peur, le cœur bat à 100 à l'heure et notre respiration s'accélère. A chaque respiration nous prenons une décision qui modèlera le courant de notre vie.

Le corps subtil est directement lié au corps physique. En initiant le mouvement à partir du souffle, l'alignement anatomique du corps se fait naturellement, les postures deviennent plus facile en étant plus absorbé dans l'instant présent, dans l'expérience du corps et de l'esprit plutôt qu'essayer d'atteindre une position parfaite. Travailler de l'intérieur (avec le souffle comme point de départ) vers l'extérieur stabilise le corps. En utilisant la respiration comme point d'attention, le corps s'alignera parfaitement pour soi, selon ses capacités et sans effort. Encore une fois il s'agit de pratiquer, d'expérimenter pour apprendre par soi même.

Respirer créer de l'espace dans le corps, en ouvrant les articulations, en étirant les muscles mais aussi en éliminant les toxines. Comme le mentionne le maitre yogi Desikachar, le yoga c'est éliminer les déchets à 90%'. En expirant, on vide le corps de ces toxines et éléments inutiles pour créer de l'espace. De cette manière il est possible de devenir plus 'compact' et dense à certains endroit pour être fort et stable. Il s'agit de trouver un bon équilibre entre force et souplesse, effort et facilité, stabilité et douceur, le haut et le bas, devant et derrière, la gauche et la droite. Gardez à l'esprit que force est souplesse et souplesse est force.

Pour vraiment comprendre une posture il faut l'expérimenter, se connecter avec soi de l'intérieur grâce au souffle, prendre le temps de ressentir toute les parties du corps et le vide à l'intérieur. Le reste se fera tout seul et sans effort.

 

Merci, bonne pratique!

 

Posted in Uncategorized.